Nous rêvons d’un monde sans agressions sexuelles envers les enfants

12764389_1229020520445854_7766085403805799751_o

L’agression sexuelle envers les enfants, c’est inacceptable. Depuis quelques semaines, des histoires d’agressions sexuelles envers les enfants et d’exploitation sexuelle d’adolescentes occupent l’espace médiatique de façon importante.

Au Québec, une fille sur cinq et un garçon sur dix sera victime d’agression sexuelle avant l’âge de 18 ans. Ces chiffres sont alarmants, difficiles à croire, mais pourtant bien réels.

Encore aujourd’hui, tout ce qui entoure l’agression sexuelle reste un sujet tabou et l’éducation à la sexualité chez les enfants demeure un enjeu dans notre société. Ceci nuit inévitablement au dévoilement chez les enfants d’autant plus que plusieurs barrières personnelles, familiales, culturelles et sociales rendent le processus encore plus difficile pour eux. Selon le ministère de la Sécurité publique, seulement 10 à 20 % des agressions sexuelles sont dénoncées aux autorités.

Aucun enfant, quelque soit son sexe, son âge, sa culture ou son origine ne devrait subir une agression sexuelle. 

Aucun enfant ne devrait vivre avec les graves conséquences psychologiques, physiques, familiales, scolaires et sociales qu’engendre l’agression sexuelle.

Nous, signataires de cette lettre, rêvons d’un monde sans agression sexuelle, sans victime. Pour y parvenir, nous devons agir en amont, prévenir, éduquer, sensibiliser les enfants, les parents, la population. Nous devons miser sur des rapports égalitaires entre les garçons et les filles, entre les enfants et les adultes, entre les jeunes et les moins jeunes.

Tant qu’il y aura des enfants victimes d’agression sexuelle, il sera de notre devoir, en tant que société, de les soutenir et les aider à surmonter cette épreuve en leur offrant des services adaptés à leurs besoins individuels, et ce, partout au Québec.

En tant que collectivité, nous avons tous un rôle à jouer afin de protéger nos enfants et de nous assurer qu’ils grandissent, s’épanouissent et se développent sainement. Tous les enfants méritent de vivre une vie d’enfant heureuse et de se réaliser à leur plein potentiel.

Individuellement, nous devons dénoncer et condamner les agressions sexuelles envers les enfants.

Ensemble, nous avons le pouvoir de léguer un monde meilleur à nos enfants, notre richesse, notre avenir.

À la Fondation Marie-Vincent, nous rêvons d’un monde sans agression sexuelle envers les enfants. Tant qu’il y aura des enfants victimes d’agression sexuelle, Marie-Vincent sera là pour les soutenir et les aider à surmonter cette épreuve grâce à des traitements spécialisés à la fine pointe des connaissances et adaptés aux besoins de chaque enfant. Nous nous engageons à devenir un acteur important en termes de prévention des agressions sexuelles chez les enfants.

* L’équipe de la Fondation Marie-Vincent :

Normand Chartrand, directeur général de la Fondation Marie-Vincent ; Conseil d’administration de la Fondation Marie-Vincent : Dominique Décarie, présidente de la Fondation Marie-Vincent et présidente, Décarie recherche de cadres ; Claude Guévin, président-directeur général, Le Groupe Lou-Tec inc. ; Jessica N. Pathy, chargée de cours, Faculté de gestion Desautels, Université McGill ; Danielle Ferron, associée et chef de secteur du litige, Langlois Krönstrom Desjardins ; Dominic Bécotte, associé, XPND Capital ; Judith Bellehumeur, associée directrice, Fiscalité – région du Québec, Deloitte ; Céline Blanchet, vice-présidente, Affaires corporatives, DeSerres ; Alexandre W. Buswell, associé, Borden Ladner Gervais ; Pierre Despars, vice-président exécutif, affaires corporatives et chef des finances, Gaz Métro ; Johanne M. Lépine, présidente et chef de la direction, Aon Parizeau inc. ; Annie Marsolais, vice-présidente, Marketing et communications, Banque de développement du Canada ; Robert Ouellette, premier vice-président et directeur général du Groupe Technologies Desjardins et du Groupe Services partagés Desjardins ; Yves Roy, administrateur et investisseur ; Michael Ross, chef de la direction financière et secrétaire, Dollarama ; Mira Zaharijevic, directrice de groupe, Cossette ; Ambassadeurs de la Fondation Marie-Vincent : Gardy Fury, auteur, compositeur, interprète et animateur de la soirée Marvin on the rock ; Alexandre Taillefer, associé principal, XPND ; Chris Arsenault, associé principal, iNovia Capital ; Jean-Luc Brassard, chef de mission de la délégation olympique canadienne, Jeux olympiques de Rio 2016 ; Pascal Pilon, CEO, LANDR Audio Inc. ; Sophie Banford, directrice générale, KO Média ; Allan MacIntosh, associé, Real Ventures

Article paru dans La Presse +

Crédit photo: Facebook Fondation Marie-Vincent

S'abonner à notre infolettre