L’ONU formule des recommandations contre l’exploitation sexuelle

onu

Guterres appelle également, dans le cadre des efforts visant à mettre en place des mesures spéciales de protection contre l’exploitation et les abus sexuels, à l’instauration d’une grande transparence en matière de rapports et d’enquêtes dans le but de mettre fin à l’impunité des auteurs de ces pires formes de maltraitance.

Les recommandations du Secrétaire général de l’ONU figuraient dans son rapport sur les mesures spéciales de protection contre l’exploitation et les abus sexuels, publié vendredi.

Le rapport, considéré par Guterres comme « une nouvelle approche à l’examen de l’Assemblée générale », a en outre recommandé la création d’un réseau multipartite pour soutenir les efforts des Nations unies pour prévenir et réagir à l’exploitation sexuelle ainsi que la sensibilisation et le partage de sensibilisation aux meilleures pratiques pour mettre fin à ce fléau.

Ces recommandations, telles que soulignées dans le rapport, sont les grandes lignes d’une stratégie centrée sur les victimes, fondée sur la transparence, la responsabilité et la garantie de la justice.

Selon le rapport, lors de sa première semaine de mandat, Guterres a mis sur pied une équipe de travail de haut niveau et diversifiée afin d’élaborer une stratégie visant à améliorer visiblement et de façon mesurable la prévention et la lutte contre l’exploitation et les abus sexuels.

« De tels actes de cruauté ne devraient jamais avoir lieu et le personnel de l’Organisation des Nations unies, à quelque titre que ce soit, ne devraient jamais être associé à de tels crimes vils et vicieux », souligne le rapport qui cite le patron de l’ONU.

Le rapport souligne que la nouvelle approche de M. Guterres pour combattre l’exploitation et les abus sexuels cherche également à établir un partenariat solide avec les Etats membres et à éliminer ce fléau.

Paru sur APAnews

 

S'abonner à notre infolettre