De l’importance de l’ADS dans la lutte et l’adaptation aux changements climatiques

Une étude exploratoire récente effectuée au Québec par la professeure Annie Rochette du Département des sciences juridiques de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), sur la question de l’intégration du genre dans la lutte et l’adaptation aux changements climatiques a en effet démontré que cette question était absente dans les politiques gouvernementales, ou encore dans les actions des groupes environnementaux et des groupes de femmes sur le territoire québécois. Pourtant, l’intégration du genre dans les politiques, stratégies et actions de lutte et d’adaptation aux changements climatiques est essentielle à l’efficacité de celles-ci puisque les perceptions et les comportements individuels reliés aux changements climatiques (par exemple les habitudes de transport et dans l’alimentation), ainsi que les impacts de ceux-ci sont genrés. L’intégration du genre évite aussi que les stratégies de réduction et d’adaptation exacerbent les inégalités sociales. Un recensement des études portant sur le genre et les changements climatiques constate également que les impacts des changements climatiques ne sont pas les mêmes pour les femmes et les hommes, notamment en raison des rapports sociaux de sexe et des stéréotypes sexuels, ainsi que des inégalités sociales fondées entre autres sur le genre, la race, la classe socioéconomique, l’âge et l’ethnicité.

Ainsi, dans le cadre du Service aux collectivités de l’UQAM[1], le Réseau québécois des groupes écologistes, le Réseau des femmes en environnement du Québec et RELAIS-FEMMES organiseront une tournée de formation participative à l’automne 2014 dans cinq régions du Québec (Capitale Nationale, Montréal, Outaouais, Bas-Saint-Laurent et Montérégie) afin de faire connaître cette problématique et de créer des alliances stratégiques sur les enjeux reliés aux changements climatiques. Les formations, prenant la forme d’ateliers d’une demi-journée, sont conçues spécifiquement pour les groupes de femmes et les groupes environnementaux. Le matériel pédagogique comprend onze fiches thématiques traitant de divers aspects en lien avec le genre et les changements climatiques (ex: les changements climatiques au Québec, l’analyse de genre, la réduction des émissions de gaz à effet de serre).

Les fiches seront rendues disponible sur Mediaterre d’ici la fin 2014 La professeure Annie Rochette fera l’animation de ces formations entre les groupes environnementaux, les groupes de femmes et d’autres groupes sociaux (notamment les syndicats et les peuples autochtones).

Pour plus d’informations :   Kim Cornelissen, coordonnatrice du projet, ckimc21@gmail.comou Annie Rochette, formatrice, rochette.annie@uqam.ca.

[1] Le projet est financé par le Fonds des services aux collectivités du ministère de l’Enseignement supérieur, Recherche, Science et Technologie (MESRST) du Québec.

voir le site de Médiaterre 

S'abonner à notre infolettre