Au-delà de la rue : comprendre et contrer l’itinérance

Les stéréotypes du vieil homme en manteau long ou du jeune «squeegee» ne tiennent pas la route lorsque l’on dessine le portrait de l’itinérance au Québec. De plus en plus, on retrouve des hommes de tous âges, mais aussi des femmes et même des familles entières sans toit.

«On observe une aggravation des profils et que les gens sont dans des situations de plus en plus précaires», constate Anne-Marie Boucher, coordonnatrice du RSIQ.

Pourtant, ce ne sont pas les projets qui manquent pour venir en aide à ces gens dans le besoin. «Il y a plein de choses qui sont faites, mais on manque de moyens et de ressources. Donnez-nous les moyens! », réclame-t-elle.

Dans l’étude réalisée par le RSIQ, « Au-delà de la rue: Réalités et enjeux de l’itinérance au Québec », on découvre des initiatives liées à la réinsertion, à l’éducation, au logement, à la santé et au vieillissement notamment.

Article d’Ugo Giguère, paru dans l’Express de Granby

Le magazine est disponible pour le grand public auprès du Groupe actions solutions pauvreté (GASP) au gasphauteyamaska@gmail.com ou au 450-378-0990.

Voir le site du RSIQ/RAPSIM

S'abonner à notre infolettre