La violence des femmes et le supposé déni féministe

La problématique a de quoi faire réagir, d’autant qu’on la présente comme étant à la hausse (sans données à l’appui) et qu’on déplore le manque de ressources pour y répondre. S’il s’avère effectivement important de se pencher sur cette question, nous croyons que certaines précisions s’imposent.

S'abonner à notre infolettre