Rona Ambrose et son caucus conservateur rejettent la motion pour l’équité salariale du NPD

o-rona-ambrose-570

Les membres de son caucus l’ont par la suite imitée.

Le gouvernement Trudeau, le NPD, le Bloc québécois et la chef du Parti vert du Canada, Elizabeth May, ont tous voté en faveur de l’équité salariale.

La ministre de la Condition féminine, Patty Hadju, a salué l’initiative via Twitter, tout en rappelant l’engagement de son gouvernement à faire progresser l’égalité entre les sexes.

Le chef du NPD, Thomas Mulcair, s’est dit « surpris » de voir des femmes voter contre la motion de son caucus, mais affirme que les conservateurs s’y sont attaqués par le passé.

Depuis 2009, les femmes dans la fonction publique qui veulent se tourner vers les tribunaux pour exiger un salaire égal pour un travail équivalent doivent le faire seules, sous prétexte que le processus légal est trop long et coûteux.

Tout syndicat qui aiderait une femme à faire valoir sa cause serait exposé à une pénalité de 50 000$ par jour en vertu de la Loi sur l’équité dans la rémunération du secteur public.

« Ce sont les mêmes conservateurs et ce sont leurs valeurs », a critiqué Thomas Mulcair, en point de presse.

Sa députée de Salaberry-Suroît, Anne Minh Thu Quach, a quant à elle qualifié de « pathétique » que des femmes s’opposent à la motion de son parti.

Un comité spécial sera créé à Ottawa afin de tenir des consultations et de proposer un plan d’action pour lutter contre l’écart salarial entre les hommes et les femmes.

Les députés du Bloc québécois sont une fois de plus exclus de ce comité, parce qu’ils ne sont pas reconnus comme un parti officiel à la Chambre des communes.

Article paru dans le Huffington Post

S'abonner à notre infolettre