Lettre d’appui pour préserver la place des sages-femmes dans le réseau de la santé !

Cette exclusion des sages-femmes s’inscrit en continuité avec les autres atteintes aux conditions de vie des femmes qu’impliquent le plan d’austérité du gouvernement Couillard. Tant au niveau de la reconnaissance professionnelle qu’à l’accessibilité aux services, l’absence des sages-femmes au CA des CISSS constitue, encore une fois, un sabotage de nos acquis sociaux. 

« Lors de la légalisation en 1999, le législateur a jugé essentiel que les conseils des sages-femmes siègent aux conseils d’administration des centres de la Santé et des Services Sociaux (CSSS) et ce, en raison de leur haut niveau de responsabilité et autonomie professionnelle, enchâssés dans la Loi sur la Santé et les Services sociaux.»

La présence des sages-femmes au sein du réseaux de la santé apporte pourtant de nombreux avantages. La lettre destinée au ministère vise également à les lui rappeler : « la contribution des sages-femmes permet de désengorger les salles d’accouchement des hôpitaux, de diminuer les taux d’interventions obstétricales de même que les hospitalisations, le tout se traduisant par des économies substantielles pour notre système de santé. En assurant les suivis de grossesse à bas risque, elles accordent également aux médecins une plus grande disponibilité pour les femmes qui nécessitent leur expertise médicale.»

Lettre d’appui 

Envoyez la lettre à l’adresse ministre@msss.gouv.qc.ca,
en joignant en copie conforme joanne.beauvais@msss.gouv.qc.ca et michel.jobin@msss.gouv.qc.ca

À ce sujet : 

S'abonner à notre infolettre