Femmes victimes de violence conjugale dans le tordeur de l’aliénation parentale

alienation_parentale

C’est ce que démontre une nouvelle étude menée par Isabelle Côté, spécialiste en violence familiale et étudiante au doctorat à l’Université de Montréal.

Mme Côté définit l’aliénation parentale comme suit :

« Quand un parent dénigre l’autre parent devant l’enfant et que l’enfant en vient à exprimer des réticences à voir l’autre parent. »

Selon elle, cette recherche met en lumière des inquiétudes face à cette nouvelle « mode » où les femmes, victimes de violence conjugale, sont accusées d’aliénation parentale par des juges, des avocats et des intervenants en protection de la jeunesse.

Un phénomène corroboré par des recherches à l’international qui démontre qu’on ne détecte pas bien les situations de violence conjugale.

Isabelle Côté parle même d’une augmentation de 45 % du nombre de femmes accusées d’aliénation parentale dans les centres d’hébergement au micro de Maryse Jobin.

Pour écouter: cliquer ici 

Source: Radio Canada 

Crédits photo: Istock 

 

S'abonner à notre infolettre