La défense de droit dorénavant financée par CFC

patty_hajdu

Depuis le 1er juillet 2016, les activités visant la revendication de droits sont de nouveau admissibles à un financement dans le cadre des projets appuyés par le Programme de promotion de la femme.

Ce changement témoigne de la conviction du gouvernement du Canada qu’un dialogue actif entre les parties prenantes et les décideur(e)s mène à de meilleures décisions et contribue à la concrétisation des changements sociaux que nous souhaitons. Pour CFC, cela signifie la promotion de l’égalité entre les sexes. 

Le Programme de promotion de la femme finance des projets visant à établir l’égalité entre les sexes et à éliminer les obstacles systémiques qui nuisent au progrès des femmes (p. ex. en transformant les institutions et les systèmes). Les activités de revendication peuvent dorénavant faire partie des mécanismes utilisés dans le cadre de ces projets pour aider à atteindre les résultats souhaités.

Les organisations qui reçoivent déjà du financement pourront désormais tirer parti des occasions qui se présentent d’intégrer des activités de revendication aux projets déjà en cours (en fonction du budget alloué), si cela est approprié, à l’appui de la transformation systémique et des résultats prévus pour le projet.

Quant aux organisations qui envisagent de soumettre un projet dans le cadre du Programme de promotion de la femme, elles peuvent intégrer les activités de revendication à leurs projets en vue de l’obtention de financement. Cependant, les plans et propositions de projets doivent continuer de respecter les critères d’admissibilité du Programme (http://www.swc-cfc.gc.ca/fun-fin/wcf-fcf/re-cr-fr.html).

Ce changement permettra aux organismes financés de mettre en œuvre des projets aux répercussions plus profondes et durables pour les femmes au Canada.

S'abonner à notre infolettre