Armes: des intervenants appuient l’immatriculation

arme

 Des organisations policières, de santé publique et de défense des victimes ont tenu, mardi, à témoigner leur «appui indéfectible» au projet de loi 64 sur l’immatriculation des armes à feu. Par voie de communiqué, plusieurs groupes, dont l’Association des policières et policiers provinciaux du Québec (APPQ) et l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ), ont rappelé que l’enregistrement des armes non restreintes avait été aboli par le gouvernement fédéral, ce qui signifie que, à l’heure actuelle, elles peuvent être «achetées et transférées sans laisser de trace».

S'abonner à notre infolettre