Victoire pour les femmes dans les négociations à l’ONU sur les armes à feu

En tant qu’État membre, le Canada était présent lors de cette rencontre onusienne, mais s’est peu fait entendre. Encore une fois, le lobby des armes était le seul représentant des sociétés civiles au sein de la délégation canadienne. Sa présence rappelle les intentions du gouvernement de ne pas renforcer les efforts canadiens à atteindre et respecter les législations internationales en matière de contrôle des armes.

Le Canada a longtemps été considéré comme un fervent collaborateur des efforts mondiaux pour lutter contre le commerce illégal d’armes à feu, mettant en avant sa préoccupation que ces trafics alimentent la violence armée et autres contrebandes.

L’abolition du registre des armes d’épaule ainsi que les failles quant à la tenue du dossier sur la vente et la possession des armes d’épaule place désormais le pays à l’encontre de ses engagements et obligations internationales. Cliquez ici pour plus d’information sur le contexte international. 

Cliquez ici pour lire le communiqué de presse du réseau international IANSA portant sur le sujet.

Voir le site de la Coalition pour le contrôle des armes

S'abonner à notre infolettre