Le décrochage au féminin, un phénomène lourd de conséquences

is_160905_61035_hdm_decrochage_fille_sn635

Toutefois, une grossesse ou encore certaines habitudes culturelles genrées sont des causes qui peuvent expliquer un départ précoce des bancs d’école spécifiquement chez les filles. Myriam Fimbry s’est penchée sur le phénomène méconnu du décrochage scolaire chez les jeunes femmes. 

Selon Lise Gervais, coordonnatrice de Relais-femmes, une fille qui n’a pas décroché de diplôme d’études secondaires se trouve dans une position plus vulnérable qu’un garçon dans la même situation. En effet, elle n’a pas ou elle a peu accès à des emplois bien rémunérés qui ne demandent pas de formation importante, comme ceux dans le milieu de la construction par exemple : « Les filles [ont accès] essentiellement à des emplois comme l’aide à domicile, le ménage et les soins à la personne. Donc, souvent, ce sont des emplois en bas de l’échelle, mal rémunérés, avec de mauvaises conditions de travail et sans avantages sociaux. »

Pour écouter le reportage, cliquer ici 

Source: Ici.radio-canada.ca

Crédit photo: Istock 

S'abonner à notre infolettre