Trudeau sera absent en Chambre jeudi matin — Bousculade aux Communes

trudeau_violence

Au NPD, on jure qu’on n’a pas cherché à mettre le feu aux poudres en tentant de lui barrer la route, alors que la tension entre les libéraux et les partis de l’opposition est particulièrement vive. « Dans mon empressement, je n’ai pas fait attention aux gens autour de moi et j’ai accidentellement bousculé la députée de Berthier-Maskinongé, et c’est quelque chose que je regrette profondément », a dit le premier ministre ».

Ce fut le cas de la députée néo-démocrate Brigitte Sansoucy, qui s’est indignée peu après la bousculade d’avoir entendu en chambre des excuses lui rappelant celles de « maris violents ». « Il n’y a aucune excuse », a-t-elle martelé.

En plus d’être « absurde », ce type de discours est « insultant » pour les femmes victimes de violence, a déploré Simon Lapierre, professeur à la faculté des sciences sociales de l’Université d’Ottawa. Les députés ne reviennent aux Communes que le 30 mai.

C’est également l’avis de la directrice Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF), Manon Monastesse, selon qui ce genre de parallèle ne « sert pas du tout la cause ». « Le danger, c’est de banaliser la violence, parce que nos détracteurs vont dire que n’importe quel geste, c’est de la violence », a-t-elle suggéré à l’autre bout du fil. 

S'abonner à notre infolettre