Quand la santé publique encaisse : des organismes dénoncent la désorganisation du réseau

santepublique

Prévention du suicide, de la violence conjugale et des infections transmissibles sexuellement et par le sang, lutte contre le tabagisme, soutien à l’allaitement, promotion des saines habitudes de vie… Autant de programmes qui sont touchés par les compressions de 30 % imposées aux directions de santé publique au printemps dernier, a constaté Le Devoir, dans le cadre d’une enquête qui sera diffusée dans les prochains jours. Et ce n’est qu’un avant-goût de ce qui est à prévoir, préviennent les acteurs du réseau.

S'abonner à notre infolettre