«C’est bien, mais ce n’est pas suffisant», estime une victime de violence conjugale

isa_10

En marge de le la signature du Protocole ISA le 26 mars, Le Courrier du Sud a discuté avec deux femmes qui ont été victimes de violence conjugale par le passé, afin de connaître leurs impressions du projet.

(…)

«Il n’y a pas de critères si précis concernant les bris de conditions, a précisé la directrice du Carrefour pour Elle Marlène Poirier. Si la victime a de bonnes raisons de craindre pour sa sécurité et celle de ses enfants, elle sera éligible.»

S'abonner à notre infolettre