Revue de presse

Journaux, télé, radio, médias sociaux.: pour tout savoir sur les sujets brûlants d'actualité ! 

Marche contre la violence faite aux femmes: «on fait face à une pandémie de l’ombre»

02 Avril 2021

Alors que la triste vague de féminicides se poursuit, avec une huitième femme assassinée en autant de semaines au Québec, des milliers de personnes ont défilé vendredi dans les rues de Montréal afin de demander du changement. Directrice de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes, Manon Monastesse soutient qu’une femme sur quatre est victime de violence au Québec. «On fait face à une pandémie de l’ombre, parce qu’on la voit moins. Mais c’est important qu’on ait une vigilance et que tout le monde se sente concerné», a-t-elle illustré.

Manifestations contre la violence conjugale « On a besoin des hommes, pas juste des femmes »

02 Avril 2021

Huit femmes tuées en huit semaines, laissant une vingtaine d’orphelins. Ébranlés par la récente vague de féminicides, de nombreux citoyens se sont mobilisés partout au Québec pour honorer les victimes de ces crimes et dénoncer un budget décevant en matière de lutte contre la violence conjugale.

Manifestations contre les féminicides au Québec

02 Avril 2021

Quelques centaines de personnes se sont rassemblées à Québec vendredi après-midi pour dénoncer les féminicides. Cette action faisait partie des manifestations contre la violence conjugale qui ont eu lieu dans plusieurs villes québécoises, vendredi, en réponse à l’appel à la mobilisation lancé entre autres par des regroupements de maisons pour femmes victimes de violence conjugale.  

Mobilisation pour la protection des femmes victimes de violence conjugale

02 Avril 2021

La Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie et les maisons d’hébergement pour femmes de la Mauricie ont tenu de petits rassemblements, vendredi après-midi, devant les bureaux des ministres Jean Boulet et Sonia LeBel afin de sensibiliser les élus à la situation des femmes et des enfants victimes de violence conjugale.

Une marche contre la violence conjugale à Montréal

02 Avril 2021

Entrevue de Manon Monastesse, dg de la FMHF, sur Salut Bonjour pour parler de la Manifestation contre la violence conjugale du 2 avril 2021. À partir de 1.19.00

Violence conjugale : de plus en plus de dénonciations

30 Mars 2021

Les dernières semaines ont été éprouvantes pour les femmes au Québec. Les histoires de violence conjugale dans la région sont loin de passer inaperçues chez les potentielles victimes. La médiatisation de ces gestes de violence inciterait les victimes à dénoncer leur agresseur.  

Violences conjugales : traumatismes crâniens, les coups oubliés

29 Mars 2021

Les traumatismes crâniens chez les femmes victimes de violence conjugale représentent un problème de santé publique majeur. Un fléau que des experts appellent l’épidémie silencieuse. Ces blessures passent trop souvent sous le radar des professionnels de la santé. Dans bien des cas, les victimes elles-mêmes ignorent leur condition. Pourtant, elles risquent des séquelles à court et à long terme en raison des coups répétés qu’elles reçoivent parfois et ce, pendant des années.

Violence conjugale: «S’il me tue, vous allez savoir pourquoi»

27 Mars 2021

Au Québec, des femmes victimes de violence conjugale se retrouvent couramment sur une voie judiciaire alternative surnommée le «810», qui mène à un mandat de paix et évite des casiers judiciaires aux hommes visés. «C’est une fausse protection», affirme une femme qui continue de craindre pour sa vie. (...) Directrice générale de Mirépi, une maison d’hébergement qui accueille les femmes violentées à Saint-Raymond, dans Portneuf, Martine Labrie estime que les accusations criminelles contre les hommes violents protègent mieux les femmes que l’engagement 810. «Ça envoie un signal au conjoint que ça suffit», dit-elle. 

LES GROUPES DE FEMMES DISENT « C’EST ASSEZ ! »

27 Mars 2021

Depuis le début de la pandémie, 12 femmes ont été assassinées en contexte de violence conjugale. De celles-ci, sept ont perdu la vie dans les sept dernières semaines. Derrière chacun de ces féminicides, il y a des milliers d’autres femmes et d’enfants qui vivent dans la peur, au quotidien. La situation que les professionnelles des ressources d’aide et d’hébergement pour femmes craignent et dénoncent depuis longtemps se fait de plus en plus présente : la pandémie vulnérabilise disproportionnellement les femmes et exacerbe les violences envers celles-ci.

La pandémie exacerbe la violence conjugale

27 Mars 2021

Mireille n’en peut plus. Chaque jour, son conjoint l’assaille psychologiquement, la dénigre. Par tous les moyens, il resserre son emprise sur elle, la forçant à couper les ponts avec ses proches. Depuis un an, la situation s’envenime. Malgré les menaces de représailles, elle a décidé de sortir de cette boucle sans fin. Des centaines de femmes de la région vivent des situations similaires et décident de faire un pas en avant, faisant ainsi exploser les demandes d’aide auprès d’organismes de soutien à ces victimes en détresse.

Government faces criticism its budget shortchanges Quebec women’s shelters

27 Mars 2021

Seven women have been murdered since the beginning of the year. Women trying to flee violent situations too often have nowhere to turn, say community groups and opposition parties. Shelters are full. “In Canada, it’s one woman who dies every two days,” said Manon Monastesse, the director-general of Quebec’s federation of women’s shelters.

Comment ça SI?

27 Mars 2021

La pandémie a particulièrement été difficile pour les femmes. Il s’agit du plus grand recul jamais connu pour leur situation économique et sociale. Pertes d’emplois, précarité financière, charge mentale et augmentation majeure de cas de violence conjugale.

Budget : le gouvernement du Québec critiqué pour son indifférence envers les femmes

26 Mars 2021

Les critiques acerbes sur le sort réservé aux femmes dans le budget 2021-2022, déposé la veille par le ministre des Finances, ont fusé vendredi envers le gouvernement Legault, soupçonné d’indifférence. On se sent profondément humiliées de ne pas être entendues par le gouvernement Legault, a déploré en entrevue la présidente de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes, Manon Monastesse.

Une aide pour les victimes de violence conjugale jugée insuffisante

26 Mars 2021

Comme promis, Québec a réservé des fonds dans son budget pour rehausser l’aide aux victimes de violence conjugale. Sauf que la somme de 22,5 millions qu’il y consacre sur cinq ans est jugée dérisoire par les partis d’opposition et la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF).

Violence conjugale: intensification des cas et des discussions

26 Mars 2021

Les acteurs du milieu d’aide du Saguenay-Lac-Saint-Jean observent une intensification des demandes et des discussions reliées à la violence conjugale. La vague de féminicides aurait son rôle à jouer, alors que les besoins augmenteraient chez les femmes et que davantage d’hommes viendraient chercher de l’aide. La maison d’hébergement pour femmes La Passerelle, à Alma, explique que les derniers mois ont été particulièrement marqués par une hausse de demandes au niveau des suivis externes, soit les services d’aide et d’accompagnement offerts aux femmes qui ne sont pas nécessairement hébergées.

Budget 2021-2022: Québec interpellé sur la place réservée aux femmes

26 Mars 2021

Les critiques acerbes sur le sort réservé aux femmes dans le budget 2021-2022, déposé la veille par le ministre des Finances, ont fusé vendredi envers le gouvernement Legault, soupçonné d’indifférence. Provenant de la classe politique et de certains groupes de femmes, les voix se sont multipliées pour dénoncer le manque de leadership du gouvernement dans ce dossier, et déplorer l’absence présumée de souci d’aider les femmes vulnérables, notamment celles victimes de violence conjugale.

Manon Monastesse y va d’un cri du coeur pour les femmes victimes de violence

26 Mars 2021

Entrevue avec Manon Monastesse, DG de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes : Est-ce que le budget est satisfaisant pour la Fédération? 

Elles étaient sept

26 Mars 2021

Malgré l’engagement des centres pour femmes de Chambly, tels que la Maison Simonne-Monet-Chartrand (SMC) et Ainsi soit-elle, la violence conjugale perdure comme l’un des fléaux encrés dans l’épiderme social, tel un tatouage indélébile. Sept féminicides en sept semaines, c’est le bilan qu’ont tracé la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, ainsi qu’Isabelle Charest, ministre responsable de la Condition féminine, lors du point de presse du 24 mars. « Nous ne sommes même pas dans le déconfinement encore et les besoins sont plus criants que jamais, révèle Hélène Langevin, directrice générale de la maison d’hébergement SMC. Des femmes vivent l’horreur actuellement. »

Vague de féminicides : reportage

25 Mars 2021

Reportage sur la vague de féminicides et les attentes de la FMHF pour le budget 2021.

Les coups oubliés

25 Mars 2021

Les traumatismes crâniens chez les femmes victimes de violence conjugale représentent un problème de santé publique majeur. Un fléau que des experts appellent « l’épidémie silencieuse ». Mais contrairement à ce que l’on voit dans le monde du sport, ces blessures passent trop souvent sous le radar des professionnels de la santé. Dans bien des cas, les victimes elles-mêmes ignorent leur condition. Pourtant, elles risquent des séquelles à court et à long terme en raison des coups répétés qu’elles reçoivent et ce, parfois pendant des années.

Pages