Maison Simonne Monet-Chartrand : Se renouveler en répondant à une demande qui n’a jamais décru

maisonsmc2

Terminée l’image d’un sous-sol d’église ou d’un mouroir. Plus de 30 ans après son ouverture, la Maison d’hébergement Simonne-Monet-Chartrand pour les femmes victimes de violence veut sortir du misérabilisme et devenir une génératrice d’espoir.

S'abonner à notre infolettre